Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Para-Hockey : Mon expérience

Je m’appelle Julien et je suis l’actuel président du Hockey Club des Armées.

En préambule je souhaite vous informer que je ne suis pas homme à me mettre naturellement en avant. Cet exercice de conter mon expérience en quelques lignes n’est pas une tâche aisée pour moi…

J’avais promis à David de rédiger mes impressions sur la pratique du para-hockey, j’avoue avoir pris mon temps, mais je me lance.

Alors que j’étais en promenade dans les rues de Lyon, j’ai eu l’immense surprise de recevoir un appel téléphonique de David Lemetais, qui n’est autre que l’actuel entraîneur de la future équipe de France de para-hockey. Lui expliquant mon intention de prochainement rendre visite à ma famille à Rouen, il n’a pas hésité une seconde à m’inviter à venir tester la pratique de sa discipline dans l’enceinte de la célèbre patinoire rouennaise « Guy Boissière », sur l’Île Lacroix. Le rendez-vous était pris et me je me présente au petit matin du samedi 13 février dernier à la patinoire de Rouen.

Il n’a pas fallu longtemps pour que je pose mon postérieur dans une luge de para-hockey. Je vous livre ici mon extraordinaire expérience du Para-Hockey. Malgré les similitudes entre le hockey-sur-glace que j’ai l’habitude de pratiquer et le para-hockey, je peux dire aujourd’hui que c’est un tout « autre » sport. Parmi les points communs je relèverais l’esprit d’équipe et la cohésion, qui nous sont chers en tant que militaires et hockeyeurs.

Pour le reste, il y a des différences majeures : une crosse « miniature » dans chaque main et la sensation de glisse ressentie au niveau du bassin. Dans ce sport, ce sont les bras qui sont mis à rude épreuve, on oublie les jambes qui se retrouvent attachées sur le nez de la luge.

Ce sport est extraordinairement abordable dans le sens où n’importe qui peut s’y essayer et y trouver rapidement du plaisir ainsi que ressentir de bonnes sensations de glisse et de vitesse. Attention, ce n’est pas pour autant que l’on devient un champion aisément ! Une des difficultés majeures réside dans la coordination des bras pour se mouvoir sur la glace rapidement tout en maniant le palet, le tout avec deux petites crosses, sans même commencer à penser à la surface de patinoire à couvrir. C’est technique et physique.

Nous savons que la Fédération Française de Hockey sur Glace a à cœur de développer la discipline. Et de notre côté nous avons simplement à cœur de faire découvrir le para-hockey, qui mérite vraiment d’être connu davantage en France.

Alors je vous le dis, que vous soyez invalides ou valide, n’hésitez surtout pas ! Venez découvrir la discipline dans les nombreux clubs disposant des équipements aujourd’hui. (Cholet, Besançon, Clermont-Ferrand, Tours, Poitiers, Dijon, Rouen et Rennes)